17/01/2007

Chapitre 7.8 Période 40/45

Ici,nous alons paler des simulateurs ayant pour thème la guerre 40/45.

Ils ne sont pas nombreux à m'avoir passionné.

Sur ma période C=64,il n'y en aura que trois qui m'auront marqués.

Passons au premier.....

 

The DAM BUSTER 1984 US Gold. 

dam_busters

Ce jeu est inspiré du film du même nom réalisé par Michael Anderson avec Richard Todd et Michael Redgrave datant de 1954.

Le film  retrace des événements survenus en mai 1943. L'Escadron 617 de la Royale Air Force avait alors lancé un raid aérien sur des barrages de la région industrielle allemande : une opération considérée comme un exploit à la fois humain et technique, en raison notamment de l'emploi des bombes à ricochets. Ces bombes devant être larguées à très basses altitudes, l'armée britannique avait perdu 8 des ses avions sur les 19 envoyés en mission.

 

Si vous avez vu le film,vous remarquerez que pour le vol et la passe de bombardement,ce sim est scrupuleusement fidèle à celui-ci (vu les possibilitées de la machine).

Il y aura plusieur postes à gérer,:

 

Le poste de pilotage.

dam_busters_05

 

Copilote avec la gession les gazs et autres..... 

co-pilote

Cannonier avant & arrière.

dam_busters_02

 

Navigateur pour la carte et haltitude de bombardement. 

dam_busters_04

Le poste de bombardier avec son viseur spécial.

bonber

 

Suivi de la bombe spécial.... 

bombe
 
Après des passes et des passes,on a ENFIN la satisfaction de voir CA......
dam_busters_06

 

Mais après,c'est pas fini,il faut revenir à la base.....

Le problème,c'est que maintenent,les "Zallemends" savent que vous êtes là......

 

 

Petit cours d'histoire : 

small_ART_1001_400Les Lancaster du
Squadron 617 attaquent
le barrage de la Möhne.
À l’avant-plan, le flight
lieutenant (capitaine) Harold Martin largue
sa bombe. Plus haut, le
wing commander Gibson attire sur lui le feu de la
défense allemande pour
améliorer les chances
de son équipier.

Illustration : Robert Taylor

 

Pour fabriquer une seule tonne d’acier, il faut des dizaines de tonnes d’eau. L’ingénieur Barnes Wallis le sait et estime qu’en détruisant les barrages dans les environs de Dortmund et de Kassel, il est possible de paralyser la production sidérurgique allemande. Nous sommes en 1943...

Wallis poursuit ses essais et surmonte le scepticisme du commandement de la Royal Air Force. L’explosion d’une charge de quatre tonnes de Torpex immergée contre la paroi d’un barrage disloque la maçonnerie. La pression de l’eau suffit ensuite à balayer les pierres disjointes. Pour amener la charge à l’endroit voulu, Wallis conçoit une bombe cylindrique qu’il faut larguer d’une hauteur de 18 mètres. Le projectile ricoche plusieurs fois à la surface de l’eau, heurte le barrage et coule d’une dizaine de mètres avant la mise à feu.

L’air chief marshall Sir Arthur Harris, commandant de l’aviation de bombardement, confie la mission à une nouvelle unité, que l’on constituera avec les meilleurs éléments des escadrilles existantes. À sa tête, il nomme le wing commander (lieutenant-colonel) Guy Gibson. Alors que l’entraînement des équipages se termine, l’unité reçoit le nom de Squadron 617.

 

                        L'aventure continue....

L’existence du 617 ne devait être qu’éphémère, pourtant Harris décide de lui confier d’autres missions difficiles. Les vides sont comblés, les opérations se poursuivent. Gibson quitte l’escadrille durant l’été 1943, mais son image y restera toujours. Le 617 se spécialise dans le bombardement de précision et effectue plusieurs raids au-dessus de la France occupée, où il faut limiter les pertes parmi la population. En 1944,
le 617 et le Squadron 9 parviennent à couler le cuirassé allemand
Tirpitz ancré dans un fjord norvégien. Enfin, dans les dernières semaines de la guerre, les Briseurs de Barrages larguent les premiers exemplaires de la bombe Grand Slam, un monstre de plus de 10 tonnes, également conçu par Wallis.

En septembre 1946, les fidèles Lancaster sont remplacés par des Lincoln, qui cèdent la place aux bombardiers à réaction Canberra en janvier 1952. Le 617 est dissout en décembre 1955, mais dès le
1er mai 1958, les Briseurs de barrages sont remis sur pied à Scampton, la base d’où ils sont partis un certain soir de mai 1943. Équipée de Vulcan, l’unité fait partie de la V-Force, chargée des missions de bombardement nucléaire. De nouveau dissoute le 31 décembre 1981, elle entame sa troisième vie le 1er Janvier 1983 et reçoit ses premiers Tornado GR1 dans les semaines qui suivent.

 

Pour en revenir au jeu,tout y est,du vol de nuit à la navigation en passant par les paramètres de bombardement.

Vous partez de Scrampton (Angleterre) de là,vous tracez votre chemin sur la carte (celle-ci est très détaillée) pour arriver sur votre abjectif.

Il y'a possibilitée de contourner les défences (DCA avec éclairages,ballons,chasseurs,...) mais il faut tenir compte de votre réserve pétrol.

Il ne suffi pas de détruire le barrage,il faut revenir à la maison aussi......

Et croyez moi,tout cela,on réussi pas du premier coup......

 

Pas top graphiquement mais très complet pour l'époque et la machine,peut être même le meilleur sim de bombardier sur C=64

 

11:13 Écrit par Vincent Lipinski dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : simulateur, simulator, lancaster, dam busters, us gold, 1984, commodore |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.